Robert Mapplethorpe par Sofia Coppola

Je dois dire que je n’avais jamais entendu parler du photographe Robert Mapplethorpe avant de lire l’excellent « Just Kids » de Patti Smith, où leur amour-amitié prend une belle part du récit.

Le travail de Mapplethorpe semblait se résumer à des clichés en noir en blanc où son goût prononcé pour le sado-masochisme était érigé en Art. Difficile d’apprécier certaines de ces photos sulfureuses, surtout celle représentant le photographe lui-même, tournant le dos à l’objectif, un fouet planté dans l’anus en guise de longue queue diabolique…(Selfportrait, 1978). Provocation, supercherie, Art ? On était en droit de se poser la question.

Pourtant, grâce à la  très belle exposition dirigée par Sofia Coppola à la galerie Thaddaeus Ropac, nous pouvons découvrir une autre facette de l’artiste américain.

La cinéaste a eu la chance d’avoir accès aux archives de Mapplethorpe à New-York où elle a choisi des photos proches de son univers, de ses goûts artistiques. Ici, une seule photo montrant un sexe  turgescent (certains seront déçus) ; le reste n’est que candeur, douceur et émotion.

Des natures mortes, des animaux, quelques portraits d’enfants nus ou de femmes dont le célébrissime de Patti Smith se coupant les cheveux.. C’est ici le Mapplethorpe respectable qui nous est présenté et c’est tout aussi captivant, voire davantage ! Oubliées les photos choquantes qui l’ont rendues célébre, ce qui ressort de cette expostion c’est avant tout la technique de Mapplethorpe, indiscutable. Il faut absolument se rendre à la galerie Thaddaeus Ropac pour redécouvrir cet artiste majeur du 20ème siècle. D’autant que c’est gratuit, ce qui reste un argument plus que valable en temps de crise…

 

Robert Mapplethorpe curated by Sofia Coppola

Galerie Thaddaeus Ropac 7 rue Debelleyme 3ème www.ropac.net

Jusqu’au 7 janvier 2012

Publicités

Un commentaire sur “Robert Mapplethorpe par Sofia Coppola

  1. MG dit :

    Je regrette de ne plus habiter Paris, pour le coup !

Les commentaires sont fermés.