Bob Dylan : L’explosion rock 61-66

"Bob Dylan with Peter Yarrow & John Hammond Jr., New York, 1965" © Daniel Kramer

Il y a quelques années, j’avais rencontré des pseudo baby-rockers qui ne juraient que par Bob Dylan. Je ne l’avais jamais écouté. Rien que le nom déjà, « Bob Dylan », ça sonne comme une blague. Et le folk, ça m’emmerde autant que le jazz, c’est dire ! Mon père m’avait dit « Le seul album vraiment intéressant c’est « Highway 61 revisited », je te le prête si tu veux ». Contre toute attente, je dois avouer que j’aime beaucoup cet album. C’est ce qui m’a poussé à m’intéresser de plus près au personnage en me rendant à l’exposition qui se tient actuellement à la Cité de la Musique : « Bob Dylan : l’explosion rock 61-66 ».

"Bob Dylan playing chess, 1964" © Daniel Kramer

L’exposition revient sur les 5 premières années de la carrière monumentale de Bob Dylan,  pendant lesquelles il écrira 7 albums qui feront de lui une star internationale. Des objets ayant appartenu à l’artiste tels que sa guitare acoustique Martin, des manuscrits de chansons, mais aussi des photos du jeune Bob en famille ou dans l’annuaire de son lycée sont présentées. Des extraits de documentaires également, dont l’excellent « Don’t look back » et ses scènes mythiques : on voit le manager de Dylan, Albert Grossman, recevoir copieusement un employé de l’hôtel venu réclamer le silence sous peine de les expulser de l’établissement..

Au delà de Bob Dylan, l’exposition évoque l’histoire de la musique américaine pendant les années 60, les racines du folk, les messages protestataires dans une époque où sévit la guerre du Vietnam… jusqu’à l’apparition du  folk rock, initié par Dylan. A mon sens, les photos de lui, qui font le cœur de l’exposition, représentent à elles seules l’intérêt de se rendre à la Cité de la Musique (qui se trouve « Porte de pantin », rappelons-le).

"Bob and Sara Dylan at Shack, 1965" © Daniel Kramer

Daniel Kramer, photographe ayant fait ses classes auprès de Diane Arbus, suivra Dylan pendant près de deux ans et réalisera, notamment, la pochette de l’album « Highway 61 revisited ». 60 clichés sont présentés : la silhouette légendaire de Dylan, le regard profond et mystérieux, le cheveu hirsute, dans sa vie quotidienne : en studio, dans les coulisses, à l’hôtel,  avec ses amis ou sa femme de l’époque, Sara. La naissance d’une légende se fait sous nos yeux.

Pochette de l'album "Highway 61 revisited", 1965 © Daniel Kramer

La seconde partie de l’exposition nous apprend que Bob Dylan a côtoyé Johnny Hallyday, Françoise Hardy et Hugues Aufray lorsqu’il a vécu chez ce dernier à Paris en 1964. On y trouve des coupures de presse et des photos nous rappelant les rapports houleux entre l’artiste et la France. La retranscription de la conférence de presse que Dylan a donnée en 1966 est hilarante. A la question « Quels sont vos plaisirs dans la vie ? », il répond : « Fumer et manger ». Puis on lui demande « Qu’est-ce-que vous fumez ? » et il répond « N’importe quoi ». A questions connes, réponses connes…

Bob Dylan, l’explosion rock 61-66, du 6 Mars au 15 Juillet 2012

"Bob Dylan and Johnny Cash backstage, 1965" © Daniel Kramer

Cité de la Musique

221 avenue Jean Jaurès

75019 Paris

www.citedelamusique.fr

Mardi-samedi : 12h-18h

Dimanche : 10h-18h

Nocturne le vendredi et le samedi jusqu’à 22h

! Ami chômeur, sache que cette exposition ne sera pas gratuite pour toi, la gratuité est réservée aux handicapés.

Publicités

Un commentaire sur “Bob Dylan : L’explosion rock 61-66

  1. lellouche stephanie dit :

    très bon article ça donne envie d’y aller !!

Les commentaires sont fermés.