Top 5 des pires jobs d’été

En général, le mois d’avril correspond à un stimulus chez «  le jeune » : il se met à chercher un job d’été. L’objectif est de travailler un mois pour pouvoir partir en vacances le mois suivant. A vrai dire, s’y prendre au mois d’avril…c’est presque déjà trop tard. Et quand il est trop tard, on n’a plus le choix, on est obligé d’accepter de faire n’importe quoi. Pour ma part, mon rêve était modeste : faire la cueillette de fraises en Angleterre avec les copines mais faute d’envoyer un CV en anglais (trop la flemme), je me suis  retrouvée à faire les pires jobs.  Voici mon Top 5 des jobs d’été à refuser au moment même où on vous les proposera. J’ai entendu dire que le pire des jobs était celui d’équipier dans un fast-food, j’ai eu la chance de ne jamais en arriver là…Mais je n’ai pas fait beaucoup mieux…à vous d’en juger !

1/ Nettoyer des sièges d’avion au Kärcher® (si, si, c’est un métier !)


L’intitulé exact du poste est « Agent de nettoyage industriel ».  J’avais accepté de tenter l’expérience parce qu’on avait voulu de moi malgré mon CV vierge . J’avais cru qu’il s’agissait de nettoyer l’avion, l’intérieur de l’avion.  J’avoue avoir pensé que ce serait formidable si des passagers avaient laissé des petits cadeaux : portefeuilles rempli de billets, cartouches de cigarettes ou plus modestement, Voici ou Elle.

La réalité fut tout autre. Dans la zone de Roissy-Charles de Gaulle, en plein no man’s land, un hangar démesuré, pas d’avion mais des rangées de sièges dont les housses sont extrêmement sales. Armée d’un Kärcher® propulsant un produit nocif, sublimée par une combinaison résistante et des lunettes spécifiques, me voici en train d’exterminer taches en tous genres et autres chewing-gums récalcitrants. J’ai tenu exactement 3 heures,  profitant de la pause déjeuner pour m’enfuir. J’ai eu l’impression que ma peau sentait le détergeant pendant plusieurs jours après…

2/Travailler à l’usine dans l’agro-alimentaire

A l’agence d’intérim on m’avait demandé si ça me gênait de travailler en horaires décalés. J’avais besoin d’argent alors j’ai dit « non ». Puis on m’avait demandé si ça m’ennuyait de travailler dans une chambre froide. Je ne savais pas de combien de degrés en dessous de zéro on parlait, j’ai encore dit « non ». Premier jour, réveil en pleine nuit, à 3h30. J’arrive là-bas, j’apprends que la chambre froide est à -25° et qu’il me faudra porter une magnifique combinaison blanche ainsi que…tada ! une charlotte sur la tête. Mon travail consistera à mettre des tomates sur des milliers de plateaux-repas qui défilent sur des tapis roulants. Je suis « Mademoiselle Tomate », ma collègue est « Mademoiselle Riz », chacun son rôle. J’ai le sentiment d’être un automate. Les jours suivants je ferais des sandwichs, les fameux sandwichs insipides auxquels on a droit lorsqu’on s’envole en classe éco. Depuis ces  3 horribles jours, jamais je n’ai mangé de sandwichs dans l’avion. Parce que j’ai vu des collègues faire tomber du fromage par terre puis l’insérer, hilares, entre deux tranches de pain caoutchouteux.

3/Faire du télémarketing dans un call center

Il y a une hiérarchie dans le télémarketing. Le pire, c’est  la défiscalisation. Ou appeler des gens pour leur parler d’argent.  Alors qu’ils détestent ça, les gens. « Etes-vous le chef de famille, Monsieur ? » Bien sûr que monsieur est le chef de famille, il adore qu’on le lui rappelle (très intelligent cette petite phrase d’accroche, je dois l’admettre). Il n’y a que le chef de famille qui peut décider de combien il pourrait économiser s’il acceptait de rencontrer un commercial qui, tiens ! C’est étrange, passe justement dans sa région la semaine prochaine ! Il pourrait vous expliquer comment cela fonctionne, mais oui monsieur, cela n’engage à rien.

Je n’ai jamais compris comment certains de mes collègues pouvaient véritablement gagner leur vie avec un tel job. Parce qu’il y a un fixe (le SMIC) et des primes, qui  peuvent être intéressantes lorsqu’on est quelqu’un qui ment avec un naturel désarmant. Ce qui ne fut pas mon cas, on l’aura compris. 10 jours dans un call center = 10 jours en Enfer. A moins d’aimer la sueur, le bruit, la lumière blanche des néons qui donnent la migraine, et les « superviseurs » de 22 ans (incompétents) qui adorent donner des ordres en hurlant.

4/ Faire du (faux) sexe au téléphone à domicile

Il y a un moment où on rêve tous de travailler de chez soi. Taper « travail à domicile » dans un moteur de recherche n’apporte malheureusement que de fausses bonnes idées.

En creusant un peu on tombe sur des annonces de sociétés obscures proposant des postes d’animatrices de téléphone rose. Il n’y a absolument aucune sélection, il faut simplement être capable d’avoir un peu d’imagination et n’avoir aucun tabou…

L’objectif est simple : rester le plus longtemps possible au téléphone avec le pigeon (oups, l’homme) qui appelle. Premier constat : les hommes qui appellent ne sont pas tous vieux, loin de là. Beaucoup d’entre eux sont jeunes et en couple. Ils appellent le service parce qu’ils ont une vie sexuelle qui ne les satisfait pas ou parce que leur copine n’est pas là et qu’ils s’ennuient…Pour varier les plaisirs, on vous conseille de multiplier les « comptes animatrices », il faudra créer des annonces vocales alléchantes en prenant une voix d’hôtesse de l’air-salope.  Il n’y a qu’une règle dans le choix des prénoms : c’est mieux s’il finit par un « A ». Deborah, Samantha, Jessica, Sabrina, peu importe, on vend du rêve,  grande et blonde à forte poitrine, petite et bien en chair, rousse et androgyne, tous les genres sont appréciés. Bon,  en général, le client voudra que la fille ressemble à ça :

Tahiti Cora, élue "plus belles fesses du monde"

Rapidement, tu te rendras à l’évidence, si tu veux gagner de l’argent, tu dois rester cloîtrée chez toi. Finies les après-midi ciné, adieu les potes qui passent à l’improviste (à moins d’accepter d’imiter des râles de plaisir devant eux) ; même faire caca pourra devenir compliqué si tu n’as pas de téléphone sans fil ! Tu n’es pas la seule sur le réseau, la concurrence est rude ! Quand tu n’as pas d’appels, tu peux chatter avec les autres filles et tu apprends que l’une d’entre elles fait participer son mari lorsque le client est d’accord, d’autres sont étudiantes ou  jeunes mamans. Au début, c’est amusant parce que c’est nouveau, on se rend compte que c’est facile de faire semblant, que le client rentre dans notre jeu.  Mais ça devient pathétique quand il  rappelle tous les jours, convaincu que tu vis dans la même ville que lui et que vous pourrez vous rencontrer « en réel ». Et tu tomberas dans le glauque lorsqu’un client te demandera de lui fourrer divers légumes à forme phallique dans l’anus (y’a pas tant de légumes que ça, en fait, on fait vite le tour !). Il faut vraiment détester les hommes pour être capable d’exploiter leur solitude pour quelques euros….Encore un échec pour moi !

5/ Distribuer des prospectus

Campagne de prospectus pour la WWF

Campagne de prospectus pour la WWF

Posté au même endroit pendant des heures, dans la rue, par tous les temps, l’objectif est d’entrer en contact avec les badauds qui passent devant toi. Timides, s’abstenir ! (pour ma part, j’ai tenu 1 heure et je suis rentrée chez moi sans demander mon reste). Tu tenteras de leur donner des prospectus pour la nouvelle soirée « Boum Boum Booty Ragga Dance Hall 2012 » mais ils t’ignorent et tu te retrouves avec la main en l’air. Si tu es une femme et que tu affiches ton plus beau sourire, tu auras plus de chance. Mais les passants acceptent de te soulager de ton bout de papier uniquement par pitié ! Et voir de la pitié dans un regard inconnu, ce n’est pas très plaisant. Lorsque tu fais la promotion du nouveau chewing-gum « génération Y, goût mystérieux », tu auras plus de succès parce que les gens adorent tout ce qui  est gratuit. Dans certains cas tu seras obligé de te déguiser, ce qui est bien plus avantageux qu’on pourrait le croire. Caché sous ton déguisement, personne de ton entourage ne pourra te reconnaître et tu éviteras ainsi une honte propre à tout distributeur de prospectus. De plus, si tu as quelques kilos à perdre, sache que le déguisement fait « effet sudation », après une journée tu auras perdu autant que si tu avais fait un match de tennis !

 

Publicités

2 commentaires sur “Top 5 des pires jobs d’été

  1. J’adore ! Vraiement… C’est d’un mordant.
    Je souhaiterais discuter avec toi, j’ai également un blog… Pourrions nous travailler ensemble ?

Les commentaires sont fermés.