Daniel Buren « Excentrique(s), travail in situ » Monumenta 2012

C’est la cinquième édition de l’évènement « Monumenta » au Grand Palais. Cette année, l’artiste français Daniel Buren investit la gigantesque nef du Grand Palais (13500 m2 et 45 m de hauteur).

Daniel Buren est connu des Parisiens pour avoir réalisé en 1986 ce qu’on appelle « Les colonnes de Buren ». Dans la cour d’honneur  du Palais-Royal, des colonnes de marbre aux rayures blanches et noires s’invitent dans le paysage, le public pouvant les investir librement (par public, j’entends « les enfants » qui se réjouissent enfin d’avoir l’autorisation d’escalader partout !).

« Excentrique(s), travail in situ » propose au visiteur de se promener dans une forêt de cercles de différentes tailles et couleurs. Au centre,  des « cercles-miroirs » sont disposés, permettant au visiteur de marcher dessus, et d’apprécier de manière ludique le volume du lieu. La lumière, élément essentiel dans cette exposition, passe à travers chaque cercle coloré. L’œuvre permet au visiteur d’apprécier la structure même de l’édifice et sa couleur vert réséda immuable : Daniel Buren révèle le côté monumental de la nef du Grand Palais. Si la démarche est intéressante, il sera difficile de nous ôter de l’esprit la réalisation d’Anish Kapoor l’année dernière, « Léviathan », qui rencontra un vif succès (près de 280.000 visiteurs !).

Daniel Buren Monumenta 2012, jusqu’au 21 juin 2012

Excentrique(s) Travail in situ

Grand Palais

Avenue du Général Eisenhower

75008 Paris

Tous les jours sauf le mardi, de 10h à 19h, le lundi et le mercredi, de 10h à minuit, du jeudi au dimanche

www.monumenta.com

Publicités