Comment une blonde a failli ruiner mon week end

Ce week-end était l’un de ceux que l’on attend avec impatience. Un week-end où absolument rien n’a été prévu. Rester chez soi, avec  l’amoureux qui vient faire un coucou de temps à autre, et le petit chat et ses charmants miaulements. Un bonheur simple.

J’aurais pu zapper frénétiquement,  passer d’un reportage animalier (« Y-a-t-il plus bel animal que le tigre ? »)à un programme de télé-réalité (« C’est lequel dont le secret est de vivre avec sa femme et son ex sous le même toît ? »), avachie sur le canapé, la tête calée entre deux gros coussins.  Je me réjouissais de pouvoir découvrir, samedi soir sur arte, un documentaire sur le regretté Kurt Cobain qui fit couler tant de larmes sur mon visage d’adolescente « fille perdue, cheveux gras ». J’avais prévenu mon amoureux : attention, samedi soir, c’est toi qui dors chez moi, toi tu n’as pas de télé et il FAUT que je regarde ce docu sur Kurt ! Le pauvre avait demandé s’il avait le droit de rester ❤

J’aurais pu écouter de la musique. Qui était ce Frank Ocean dont tout le monde parlait ? Etait-ce son vrai nom ? One Direction,  ce groupe d’ados qui inondait les strings de toutes les jeunes filles en fleurs, c’était certainement nul à chier mais à quel point ? Je ne voulais pas mourir idiote. J’aurais pu me pencher sérieusement sur Poliça, savourer le dernier Regina Spektor et son joli accent russe, faire cracher le dernier Gojira très fort dans mes oreilles. Et le dernier Nas.  Ecouter le dernier Nas…

J’aurais pu lire les derniers billets de Katsuni , qui est bien plus qu’un vagin extensible à loisir, et pourquoi pas ceux de l’odieux Philippe Coussin-Grudzinski , qui depuis avait publié un roman que je n’avais pas lu…Et découvrir de nouveaux blogs sur le principe de l’écriture automatique ;  je tape les mots qui me viennent à l’esprit dans le moteur de recherche et les surprises pleuvent (c’est comme ça que j’ai découvert ça, par exemple http://tamereenslip.over-blog.com/ ou encore ça http://upyoursginaford.wordpress.com/2012/07/04/you-ever-seen-a-cat-in-a-bikini/ )

Malheureusement …

Je n’avais pas prévu que je me retrouverais sans connexion internet, sans téléphone fixe pour appeler ma petite Delphine qui vit chez les Amish (Mount Olive, Mississipi, 352 habitants), sans télévision non plus.

Tout ça à cause de cette petite roulure :

Quelle idée de choisir une blonde écervelée qui a disparue de la circulation depuis qu’elle a couché avec un fils Kadhafi, me direz-vous ? Eh bien parce que l’offre Alice était la moins chère du marché, 20,97€ par mois, pour être précise.

En prévision d’un mois d’août oisif, j’avais décidé de m’offrir une migration vers l’offre Free me permettant d’accéder à un bouquet de chaînes plus important. A moi les chaînes culturelles, les documentaires historiques et animaliers, les…bon, ok, j’avais changé d’offre en partie pour regoûter à une drogue que je n’avais pas prise depuis 2009, j’ai nommé..E ! entertainment.

Je suis une inconditionnelle de l’émission « Fashion police »présentée par une monstruosité botoxée à l’humour ravageur (Joan Rivers) et j’adore (le mot est faible) les classements en tous genres.« Les 15 plus riches mamans d’Hollywood, selon Forbes », « Les 20 couples de stars les plus riches, selon Forbes » (la caution intellectuelle, c’est toujours le magazine Forbes, autrement dit, C’EST SERIEUX) ou encore « Les 100 plus belles femmes de la planète ». E ! c’est la chaîne des vacances, celle que tu regardes à 2h00 du mat’ en dégustant un petit crumble aux pommes qui vient de sortir du four, non, tu n’es pas d’accord, Scarlett Johansson ne mérite pas la place numéro 6, elle a de grands pieds par rapport à sa taille, il n’y a que moi pour le remarquer ou quoi ? Oui, c’est ça la vraie vie : mettre son cerveau sur pause (vous noterez qu’il faut quand même beaucoup de concentration pour faire abstraction des vraies voix américaines couvertes par la voix off française).

D’après le téléopérateur de chez Alice, qui n’est assurément pas en France mais bien au bled (lequel ? Maroc, Tunisie, Zanzibar ???) et que je peine à comprendre parce que son accent est très fort et que j’ai toujours eu du mal à comprendre les accents, la procédure est archisimple : j’emballe ma box qui me sera échangée par ma nouvelle box Free. UPS s’en charge, c’est un jeu d’enfant. Sauf que la gardienne de mon immeuble, une espagnole au physique de lanceuse de poids russe dont le prénom  évoque une marque de voiture allemande, qui est PAYEE pour se charger de ce  genre de tâches, n’en fait qu’à sa tête. Certes, depuis la victoire de son équipe à l’Euro 2012, on la sent un peu plus encline à travailler, néanmoins, il suffit d’un rien pour énerver la bête.

La veille du passage du transporteur UPS, je frappe doucement à sa porte, l’ancienne box en main, emballée comme il se doit, et lui exprime ma requête.  Lorsqu’elle semble comprendre qu’il faut procéder à un simple échange, je lui sers du  « Je compte sur vous » et du « Merci encore, c’est si aimable à vous » et j’ose du « Je ne sais pas comment je ferais sans votre aide ».

Le lendemain, vendredi, un appel d’UPS me signifie que le colis n’a pas pu être livré. De son côté, la charmante gardienne prétend qu’UPS n’est pas passé. Lasse, je récupère mon ancienne box dans l’idée de la rebrancher pour le week-end. Sauf qu’elle affiche « Erreur 80 ». J’appelle donc la belle Alice, pas de chance, je tombe sur une personne qui a l’accent le plus fort au monde (imaginez un comique qui caricaturerait un arabe) et qui, surtout, ne semble pas comprendre ce que je dis. Il répète les trois mêmes phrases. A savoir, « Alice va se charger de votre dossier », puis « J’accède à votre dossier, veuillez patienter » puis l’implacable « On ne peut rien faire pour vous ». Pourquoi absolument personne ne m’a signifié que je n’aurais plus de connexion internet en attendant la migration ? Est-ce professionnel de la part d’Alice ? A-t-il conscience que je paie un service qui ne sera pas honoré pendant un long week-end ? Pense-t-il que cela est NORMAL de ne pas bénéficier d’internet pendant un long week-end alors que nous sommes tout de même en 2012 ?

« On ne peut rien faire, Madame ». A-t-il conscience qu’on ne  peut pas dire à un client qu’on ne peut rien faire ? Que c’est un comportement antiproductif ? « On ne peut rien faire, désolé ». Avec ce genre de comportement stupide, monsieur, ce comportement de petit employé qui respecte ses supérieurs, DES GENS SONT MORTS. DES GENS SONT MORTS, monsieur, à penser comme vous, là, de manière étriquée !!! Oui, monsieur Alice, il doit bien y avoir une SOLUTION, un supérieur à qui je peux parler. Avez-vous un supérieur, monsieur ? « On ne peut rien faire ». ON NE PEUT RIEN FAIRE ??? Vous êtes sûr qu’on ne peut rien faire ? Que feriez-vous à ma place ? « Attendre, Madame ». Attendre ? Hahahahahhahahahaha (rire de hyène) mais laissez-moi rire ! Je n’attends pas un service qui m’est DU, d’accord ? Puisque c’est comme ça très bien, j’ai compris « on ne peut rien faire », c’est PARFAIT, bravo Alice, ouh-ouh ! Bon week-end à vous quand même, monsieur, et je ne vous félicite pas pour votre manque d’ambition dans la vie !

J’ai pété les plombs parce qu’on m’a annoncé que je n’aurais pas de connexion internet, pas de téléphone fixe et pas de télévision pendant 2 jours. Pire, en raccrochant j’ai failli pleurer de frustration.

Au final… j’ai passé un excellent week-end ! Plutôt que d’être connectée à des milliers de gens que je ne connais pas, je me suis connectée à un être humain qui m’est cher. J’ai passé le week-end à « cimenter mon couple ». Je ne pensais pas pouvoir le dire mais « Merci, Alice ».

Joana Vasconcelos à Versailles

C’est la quatrième année consécutive que le château de Versailles fait appel à un artiste contemporain pour investir les Grands Appartements (l’année dernière, c’était le tour de Takashi Murakami). Pour la première fois, une femme est à l’honneur : c’est l’artiste Joana Vasconcelos qui est invitée. Peu connue du grand public, elle est née à Paris et travaille dans la capitale Portugaise, Lisbonne. Elle s’est fait remarquer à la Biennale de Venise (en 2005) avec une œuvre intitulée A noiva(« la Fiançée »), un grand lustre composé de 25000…tampons hygiéniques ! Cette œuvre, jugée trop scandaleuse, n’a pas été retenue pour l’exposition du château de Versailles…

La femme est au cœur de l’œuvre de Joana Vasconcelos. A commencer par ses Valkyries, suspendues dans la galerie des Batailles, gigantesques peluches tentaculaires faites de broderies et autres patchworks exécutées par des petites mains au Portugal. Comme le dit l’artiste elle-même, le château de Versailles […]est un espace plein, complet, riche, où rien en apparence ne semble pouvoir être ajouté[…]. Pourtant, ses Valkyries semblent faites pour le lieu, ajoutant de la splendeur à la splendeur, modernisant l’ensemble. On regrette presque qu’elles soient accrochées si haut, nous empêchant d’en apprécier les détails…

Valkyrie Trousseau, 2009

Valkyrie Trousseau, 2009

Valkyrie Trousseau, 2009 (détails)

Valkyrie Trousseau, 2009 (détails)

Les cœurs indépendants, l’un rouge, l’autre noir, sont suspendus dans la galerie des Glaces. Sur un air de fado, ils prennent bien entendu une dimension dramatique. Composés de couverts en plastique, ils représentent la passion et la mort…

Coeur indépendant rouge, 2005

La pièce majeure de ce parcours artistique est la magnifique paire d’escarpins composée de casseroles et couvercles en inox intitulée Marilyn, une façon de rappeler que malgré sa féminité, la femme continue d’être affublée aux tâches ménagères.

Marilyn, 2011

Marilyn, 2011

Marilyn, 2011 (détails)

Marilyn, 2011 (détails)

Dans la salle des Gardes de la Reine trônent deux lions, symboles du pouvoir patriarcal. Côte à côte, ils sont destinés à protéger les lieux. Les Gardes, sculptés dans du marbre sont recouverts de crochet blanc, devenant ainsi beaucoup plus féminins.

Gardes, 2012

Gardes, 2012

Perruque est une œuvre surprenante. Sphère en bois harmonieusement intégrée dans la décoration de la Chambre de La Reine, elle fait jaillir des queues de cheval de cheveux synthétiques de toutes les couleurs et textures. A la fois grotesque et séduisante, elle évoque les coiffures d’autrefois.

Perruque, 2012

Perruque, 2012

Lilicoptère est sans aucun doute l’hélicoptère le plus glamour qui soit ! Recouvert de plumes d’autruches et de cristaux Swarovski, il embellit la salle 1830.

Lilicoptère, 2012

Lilicoptère, 2012

Joana Vasconcelos a également investi les jardins, en témoigne ce Pavillon du vin sur lequel un oiseau avait élu résidence le jour de ma visite…

Pavillon de vin, 2011

Pavillon de vin, 2011

Exposition Joana Vasconcelos Versailles, jusqu’au 30 septembre 2012

Château de Versailles

Ouvert tous les jours sauf le lundi

Accès par le RER C : station Versailles Rive Gauche

http://www.vasconcelos-versailles.com