Joana Vasconcelos à Versailles

C’est la quatrième année consécutive que le château de Versailles fait appel à un artiste contemporain pour investir les Grands Appartements (l’année dernière, c’était le tour de Takashi Murakami). Pour la première fois, une femme est à l’honneur : c’est l’artiste Joana Vasconcelos qui est invitée. Peu connue du grand public, elle est née à Paris et travaille dans la capitale Portugaise, Lisbonne. Elle s’est fait remarquer à la Biennale de Venise (en 2005) avec une œuvre intitulée A noiva(« la Fiançée »), un grand lustre composé de 25000…tampons hygiéniques ! Cette œuvre, jugée trop scandaleuse, n’a pas été retenue pour l’exposition du château de Versailles…

La femme est au cœur de l’œuvre de Joana Vasconcelos. A commencer par ses Valkyries, suspendues dans la galerie des Batailles, gigantesques peluches tentaculaires faites de broderies et autres patchworks exécutées par des petites mains au Portugal. Comme le dit l’artiste elle-même, le château de Versailles […]est un espace plein, complet, riche, où rien en apparence ne semble pouvoir être ajouté[…]. Pourtant, ses Valkyries semblent faites pour le lieu, ajoutant de la splendeur à la splendeur, modernisant l’ensemble. On regrette presque qu’elles soient accrochées si haut, nous empêchant d’en apprécier les détails…

Valkyrie Trousseau, 2009

Valkyrie Trousseau, 2009

Valkyrie Trousseau, 2009 (détails)

Valkyrie Trousseau, 2009 (détails)

Les cœurs indépendants, l’un rouge, l’autre noir, sont suspendus dans la galerie des Glaces. Sur un air de fado, ils prennent bien entendu une dimension dramatique. Composés de couverts en plastique, ils représentent la passion et la mort…

Coeur indépendant rouge, 2005

La pièce majeure de ce parcours artistique est la magnifique paire d’escarpins composée de casseroles et couvercles en inox intitulée Marilyn, une façon de rappeler que malgré sa féminité, la femme continue d’être affublée aux tâches ménagères.

Marilyn, 2011

Marilyn, 2011

Marilyn, 2011 (détails)

Marilyn, 2011 (détails)

Dans la salle des Gardes de la Reine trônent deux lions, symboles du pouvoir patriarcal. Côte à côte, ils sont destinés à protéger les lieux. Les Gardes, sculptés dans du marbre sont recouverts de crochet blanc, devenant ainsi beaucoup plus féminins.

Gardes, 2012

Gardes, 2012

Perruque est une œuvre surprenante. Sphère en bois harmonieusement intégrée dans la décoration de la Chambre de La Reine, elle fait jaillir des queues de cheval de cheveux synthétiques de toutes les couleurs et textures. A la fois grotesque et séduisante, elle évoque les coiffures d’autrefois.

Perruque, 2012

Perruque, 2012

Lilicoptère est sans aucun doute l’hélicoptère le plus glamour qui soit ! Recouvert de plumes d’autruches et de cristaux Swarovski, il embellit la salle 1830.

Lilicoptère, 2012

Lilicoptère, 2012

Joana Vasconcelos a également investi les jardins, en témoigne ce Pavillon du vin sur lequel un oiseau avait élu résidence le jour de ma visite…

Pavillon de vin, 2011

Pavillon de vin, 2011

Exposition Joana Vasconcelos Versailles, jusqu’au 30 septembre 2012

Château de Versailles

Ouvert tous les jours sauf le lundi

Accès par le RER C : station Versailles Rive Gauche

http://www.vasconcelos-versailles.com

Publicités