L’incontournable Dali à Beaubourg

La persistance de la mémoire, 1931

La persistance de la mémoire, 1931

Le Centre Pompidou rend un hommage exceptionnel à Dali : plus de 200 peintures, sculptures, dessins, photographies mais aussi des extraits d’émissions. La dernière rétrospective du délirant espagnol a eu lieu il y a plus de 30 ans. Vous n’avez donc aucune excuse de ne pas vous y rendre.

Tout le monde croit connaitre Dali, son accent espagnol si reconnaissable, sa moustache fine et ses yeux dignes d’un fou tout juste sorti de l’asile. Un petit tour à Beaubourg vous démontrera le contraire : nous ne connaissons rien de l’artiste. Ou si peu.

Dali ce n’est pas seulement la période surréaliste qui l’a rendu si célèbre. C’est avant tout la puissance du détail ;  il ne faut pas hésiter à s’approcher des toiles pour le comprendre, observer les fourmis, phobie de Dali car elles symbolisent la mort, ou le garçonnet dans « Le spectre du sex appeal »(1934), ou encore la femme nue près du rocher dans « Falaise »(1926). Troublant de réalisme.

Je pensais que Dali avait peint en majorité de très grandes toiles. Au contraire, la majorité de ses toiles sont de petite taille, à commencer par la fameuse Persistance de la mémoire, prêtée par le MoMA pour l’exposition (à voir absolument). Dali c’est avant tout un peintre de génie, pas seulement un personnage médiatique exhibitionniste attiré par la provocation et l’argent. C’est peut-être ce que rétablit cette rétrospective. La puissance de l’œuvre au-delà de l’artiste lui-même. La technique, les couleurs, les détails, l’originalité des toiles.

Si vous voulez vous offrir un Dali, sachez qu’une très petite toile (22,5×30,3cm), Machine à coudre avec parapluies dans un paysage surréaliste a été vendue le mois dernier pour la modique somme de 1 841 200 €. Sinon il vous reste les posters vendus par la boutique du Centre Pompidou. Beaucoup plus accessibles.

Dali jusqu’au 25 mars 2013

Centre Pompidou

Paris 4ème

de 11h00 à 23h00

13€, TR 10€ / 11€, TR 9€ selon période / Forfait donnant accès à toutes les expositions temporaires et aux collections permanentes du musée

Ouvertures exceptionnelles uniquement pour l’exposition Dali :
– ouverture le dimanche dès 9h30 pour les adhérents du Centre Pompidou et les visiteurs munis de billet

L'âne pourri, 1928

L’âne pourri, 1928

Falaise, 1926

Falaise, 1926

La main de Dali retirant la Toison d'Or , 1977

La main de Dali retirant la Toison d’Or , 1977

Le spectre du sex appeal, 1934

Le spectre du sex appeal, 1934

Oeufs sur le plat (sans le plat), 1932

Oeufs sur le plat (sans le plat), 1932

Le visage de la guerre, 1940

Le visage de la guerre, 1940

Self portrait (photomontage Mao-Marilyn), 1972

Self portrait (photomontage Mao-Marilyn), 1972

Téléphone aphrodisiaque, 1938

Téléphone aphrodisiaque, 1938

Publicités

2 commentaires sur “L’incontournable Dali à Beaubourg

  1. LLnu dit :

    Pour ceux qui ont eu la chance de voir l’expo de 1979 à Beaubourg sur deux ou trois étages je crois sont forcément TRES déçus…

  2. auroreinparis dit :

    Je renonce à acheter une toile alors. En revanche j’ai vraiment aimé cette expo. Je l’ai visitée un soir, et il n’y a avait presque personne, le pied total ! Joli article !

Les commentaires sont fermés.