La panthère rose, Paris, Février 2013

okokokpinkpanther

Publicités

Le jour où…je me suis vengée (Mouahaha !)

Comme toute fille qui se respecte, j’ai eu moi aussi une période de ma jeune vie où je voulais sauver les hommes. C’est ce que j’appelle  la période Mère Térésa . Notre target ne s’est jamais remis de son ex ? Pas de problème, on réussira à lui faire oublier ! Il est alcoolique ?(fonctionne également avec « dépressif », « poète maudit », « chômeur longue durée », « impuissant » etc etc) Challenge accepted !

C’est ainsi que je me suis retrouvée en couple avec un alcoolique, appelons-le…Gérard (au hasard ). Pour vous donner un ordre d’idée du degré d’alcoolisme de Gérard, il faut vous donner des indications sur ses parents : ils étaient tous deux alcooliques. Ainsi que ses grands-parents, des deux côtés.  Quant à la sœur de Gérard qui était enceinte à l’époque (d’un mec qui avait tenté de tuer quelqu’un et se trouvait en prison), elle fumait des cigarettes qui font rire toute la journée et avait un goût très prononcé pour la bière. Bref, une joyeuse petite famille.

Voici le logo du groupe Magma. Je ne vois pas pourquoi vous dites que ça fait penser à une secte huhu.

Voici le logo du groupe Magma. Je ne vois pas pourquoi vous dites que ça fait penser à une secte huhu.

Cela faisait presque un an que je sortais avec Gérard, nous habitions à 300 mètres l’un de l’autre, ce qui était à la fois fort pratique et désespérant puisqu’il m’arrivait de le croiser ivre mort dans le quartier et de le ramener chez moi pour tenter de le faire dessaouler. Il m’a fait honte tant de fois que je n’ose même pas me remémorer ces souvenirs. Ce soir-là, il y avait un concert de Magma, groupe préféré de Gérard. Il faut savoir que Magma est bien plus qu’un groupe qui a inventé le style musical  la Zeuhl  et la langue Kobaïenne ;  pour ses fans, c’est une religion, ni plus ni moins. Le pauvre Gérard ne comprenait pas que je ne sois aucunement touchée par ce mélange de rock et de jazz assez brutal qui aurait fait une bande-son absolument parfaite pour A Serbian film qui est de loin le film le plus sordide que j’aie regardé de ma vie. Écouter Magma avec Gérard était un supplice non seulement parce que je ne supportais pas cette musique mais surtout parce que chaque morceau dure 28mn (j’exagère à peine). Bien évidemment, il ‘était hors de question pour moi de l’accompagner à cet évènement , l’idée était qu’après le concert, il viendrait chez moi.

2h du matin, aucune nouvelle dudit Gérard. Je décide de l’appeler sur son téléphone portable mais il ne répond pas, je ne laisse pas de message, pensant qu’il va me rappeler aussitôt qu’il le pourra. Plus les minutes passent, plus je m’inquiète parce que je sais que Gérard est tout à fait capable d’être à l’hôpital tout comme il pourrait être assis par terre en train de boire de la Villageoise avec les clodos du quartier.

4h du matin, j’ai appelé Gérard 10 fois, il n’a jamais décroché, j’ai laissé des messages mi- énervés mi- compatissants lui demandant de rappeler parce que je m’inquiète. Et c’est ce moment que monsieur choisit pour frapper à ma porte avec ce « toc toc toc » caractéristique du mec bourré de chez bourré. J’ouvre et je vois un Gérard ivre mort, tout rouge, une bouteille de je ne sais plus quel alcool à la main, qui m’embrasse alors que je tente de m’extirper de ses bras (Il pue). Il s’excuse platement, il avait oublié son téléphone portable, dit-il d’abord pour se dédouaner. Puis il me raconte le concert et cette fille qu’il a rencontrée.  Appelons-la Amandine. Comme Gérard, elle est absolument fan de Magma et ils ont jugé utile de poursuivre leur soirée chez ce bon vieux Gérard où ils ont continué à boire en parlant kobaïen.  C’est là qu’Amandine et lui ont eus (je cite) « un moment fort » en mettant leurs « paumes de mains l’une sur l’autre » et qu’ils ont « ressenti une chaleur intense » qui a fait qu’il n’a pas pu se décoller d’elle pendant les  4 heures suivantes !  Je coupe Gérard dans son récit digne d’un étudiant au Cours Florent pour lui demander de manière très pragmatique s’il a niqué, oui ou non, cette grosse pute d’Amandine. Je précise que Gérard n’était pas la fidélité incarnée, je dirais même qu’à chaque occasion qu’il avait d’être borderline, il la prenait. Je ne me souviens plus de sa réponse exacte parce qu’il parlait toujours pendant des heures et des heures mais en gros il avait fauté et tenait plus que tout à me raconter les détails tout en s’excusant. Je finis par entendre uniquement un sifflement, ce qui signifie chez moi que la limite a été atteinte,  puis dans une rage lucide, décidai de virer Gérard de chez moi en lui conseillant cette fois-ci de ne jamais revenir. Au cas où il n’aurait pas bien compris je lui dis que tout est fini entre nous et que ce serait pas mal qu’il envisage d’arrêter de boire.

Après son départ , je constate que ce con a oublié son téléphone portable dans ma chambre. Lorsqu’il revient 10 mn plus tard dans le but de le récupérer, je ne le laisse pas entrer et prétend que non, il n’a rien laissé chez moi. Je suis frustrée depuis près d’un an passé à être gentille et compréhensive et là tout de suite quand je vois son portable, j’ai envie de l’exterminer. Je regarde ses messages mais il a tout effacé, ce n’est pas intéressant. Le lendemain j’appelle mon pote Vincent (seul vrai prénom de cette histoire, « Bonjour Vincent ! »^^) et lui parle de mon désir de vengeance. Nous décidons que Gérard doit payer au sens propre. Nous appelons tous les services de téléphone rose que nous trouvons pendant toute une nuit (à 0,34 cts la minute, l’ardoise sera salée). Puis, une fois cette besogne accomplie, je décide, dans un accès de folie, de piétiner le téléphone portable, après avoir mis le feu à la carte sim. Puis je jette chaque élément du téléphone portable dans une poubelle différente du quartier, comme si j’avais découpé un corps dont je voudrais me débarrasser.

100706-vengeance-adultere-infidelite-graffiti

Pendant des semaines, Gérard a cru être fou, il savait qu’il avait laissé son téléphone portable chez moi. A tel point qu’il avait osé aller voir mon père pour lui demander de me le rendre. J’ai dû mentir à mon père pour assouvir mon besoin de vengeance (je sais, c’est moche). Puis il a reçu sa facture d’un montant exorbitant, facture que son opérateur l’a forcé à payer car il n’avait pas fait de déclaration de perte à temps. Bien évidemment, il avait des soupçons mais je lui disais « Mon pauvre Gérard, pourquoi voudrais-tu que j’appelle des 08 ? Tu es devenu fou ! De la racaille a dû trouver ton téléphone et en profiter ! ». Il a fini par se résoudre à l’idée que c’était à cause de son alcoolisme qu’il avait dû perdre son téléphone portable. Que j’avais raison. Des mois plus tard, alors que je revoyais Gérard par le plus pur des hasards, je lui dis « Au fait, tu sais ton téléphone portable ? C’était moi ! » avec un sourire narquois aux lèvres.  Contre toute attente, il m’applaudit puis annonça gravement « Je pensais vraiment pas que t’étais méchante ».

Certes, je n’aurais jamais dû sortir avec un type aussi paumé et j’étais bien conne de penser que je pouvais, avec beaucoup d’abnégation, sauver ce petit  con. Certes, il faut être bien faible pour vouloir se venger. Certes, se venger, c’est moche. Mais je ne regrette absolument pas. Je recommande à chaque fille de faire la même chose, au moins une fois dans sa vie. Parce que c’est salvateur. Après, on comprend que si on en est arrivé là, si bas, c’est que les cons, il faut vraiment arrêter de sortir avec. Wink wink.

5 bonnes raisons de voter POUR la Saint-Valentin

site_roseicollis

1/ Parce qu’on est en couple ! Faut-il rappeler qu’il y a 18 millions de célibataires en France ? Qui rêveraient, eux, de fêter la Saint Valentin avec quelqu’un d’autre que leur main droite et un pack de bières ? On est amoureux, on a de la chance alors on arrête de râler en prétendant que « La Saint Valentin, tu vois, c’est trop commercial gna gna… », on enfile sa plus belle robe et on va au resto avec son chéri, pour célébrer l’amour, denrée rare. Ok, le resto c’est peut-être un peu cliché, mais on peut enfiler une jolie robe et commander sur alloresto.fr.

2/ Parce que les petits cadeaux, ça fait du bien ! Il faudrait vraiment être conne pour refuser un petit cadeau gentiment offert, un joli bouquet de fleurs, des chocolats en forme de cœur, oui c’est un peu mièvre mais ça fait du bien au moral…On se plaint toute l’année que notre cher et tendre n’est pas assez attentionné et on  refuse de fêter la Saint Valentin sous prétexte que c’est « une fête hyper commerciale, tu vois » ? On n’aurait pas un petit problème ? Quand il nous offre le petit cadeau, surtout on ne dit pas « Ah mais t’aurais pas dû… », on dit « Merci », ça suffit. Et si on n’avait prévu aucun cadeau, pas de panique : on lui offre notre corps, l’homme se contente généralement de peu.

394102_241831359225084_131429173598637_538593_337152478_n

3/ Parce que de toute façon jeudi 14 février y’a rien d’autre à foutre ! On ne va quand même pas regarder la télé, cette émission spéciale « Qui veut gagner des millions ? », ce serait enterrer notre couple que de la regarder ensemble… (si vous êtes célibataire, ne pensez pas non plus que c’est une excuse pour regarder cette merde). Vous avez envie de faire quelque chose de spécial ? Il y a  Baptiste Lecaplain au Bataclan par exemple, attention en revanche,  Gad Elmaleh recommande chaudement son spectacle…méfiance, donc. Sinon on peut regarder un film qu’on aime tous les deux, tout simplement. On a tous des DVD qui trainent et qu’on ne regarde jamais, non ? (pardon, je parle de moi là).

4/ Parce que toutes les occasions sont bonnes pour se faire belle ! Et qu’on a acheté au moins 3 robes, 2 jeans et 4 pulls en soldes qu’on n’a pas encore eu l’occasion de mettre. Et pour rappeler à notre « moitié »(je déteste ce terme d’où les guillemets) que oui, il a de la chance d’être avec nous parce qu’on est belle. Bon, si vous vous trouvez moche, je ne peux rien faire pour vous, c’est votre problème. Vous pouvez toujours consulter un psy mais ce n’est pas le sujet de ce billet. Bisous.

5/ Parce que c’est bien d’avoir l’esprit de contradiction ! Tout le monde dit que c’est de la merde ? Dites le contraire juste pour énerver votre auditoire. Et puis, quand on y regarde de plus  près, qui sont ceux qui se plaignent de la Saint Valentin ? Les célibataires, évidemment. Qui sont écœurés d’être seuls et qui sont jaloux de votre bonheur, les salauds ! Conseil : achetez-vous un chien, c’est dépendant, affectueux, fidèle et ça vit en moyenne 13 ans.

Bonne Saint-Valentin !

Linder au Musée d’Art Moderne, le punk n’est pas mort !

Paris-20130131-00875

Le Musée d’Art Moderne propose la première rétrospective de Linder (ou Linder Sterling), artiste qui s’est fait connaitre dans les années punk (fin des années 1970) et qui l’est restée à en juger par ses œuvres les plus récentes. Elle réalise, alors âgée d’une vingtaine d’années,  des collages issus d’images découpées dans des magazines féminins (mode, déco) et des magazines masculins (bricolage, pornographie) puis les mélange. C’est elle qui a réalisé la pochette de l’album des Buzzcocks, Orgasm addict, où l’on voit une femme à tête de fer à repasser sur fond jaune. Elle prend aussi des photographies, de travestis dans les clubs gay mais aussi d’artistes tels que Ian Curtis, le chanteur de Joy Division ou encore Morrissey, le chanteur des Smiths. Elle fera même un remarquable livre de photographies de lui (Morrissey Shot).

Pochette de l'album Orgasm Addict des Buzzcocks

Morrissey par Linder

Morrissey par Linder

Proche du MLF anglais (« Women’s Liberation Movement »), elle ne cesse de montrer l’aliénation de la femme, notamment dans sa série intitulée Pretty Girls où l’on voit des femmes nues avec en guise de têtes, une machine à laver, un fer à repasser, une bouilloire électrique etc… Encore aujourd’hui, il est légitime de se demander si la femme est un objet…et à en juger par son œuvre, on peut penser que la réponse est « oui ».  En effet, ses travaux les plus récents mêlent images pornographiques où la femme est l’objet de l’homme, désarticulée afin qu’il atteigne tous ses orifices,  et gâteaux à la crème dégoulinants de graisse et de sucre. Si les collages prêtent à sourire, un certain sentiment d’écœurement se fait ressentir….Linder, née Linda Mulvey en 1954 à Liverpool, est également chanteuse dans un groupe de punk qui s’appelle Ludus et dont elle réalise bien évidemment toutes les pochettes d’albums. En 1982, elle donnera un concert vêtue d’une robe en viande (alors qu’elle est végétarienne). Lady Gaga n’a donc rien inventé (mais on le savait déjà, n’est-ce-pas ?).

Cette première rétrospective présente les collages, les dessins, les photographies de l’artiste ainsi que les grands caissons lumineux, tels des publicités, dont les photomontages ont été élaborés grâce à Photoshop, modernité oblige.  Le punk n’est vraiment pas mort, je vous conseille vivement de vous rendre à cette exposition pour vous en rendre compte !

ATTENTION ! L’exposition est gratuite pour les enfants de moins de 14 ans, inutile de préciser qu’il ne semble pas judicieux de les emmener avec vous compte tenu du caractère pornographique d’une majorité d’œuvres…

Concerning Specific Forms Of Masturbation, 2011

Concerning Specific Forms Of Masturbation, 2011

Sans Titre, 2011

Sans Titre, 2011

Paris-20130131-00870

The migration of symbols, 2012

The migration of symbols, 2012

Revolutionary Hardcore Formula XVI, 2010

Revolutionary Hardcore Formula XVI, 2010

Pretty Girls, 1977

Pretty Girls, 1977

LINDER

Femme/Objet

Jusqu’au 21 avril 2013

Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

11 avenue du Président Wilson 16ème

www.mam.paris.fr