Le jour où…je me suis vengée (Mouahaha !)

Comme toute fille qui se respecte, j’ai eu moi aussi une période de ma jeune vie où je voulais sauver les hommes. C’est ce que j’appelle  la période Mère Térésa . Notre target ne s’est jamais remis de son ex ? Pas de problème, on réussira à lui faire oublier ! Il est alcoolique ?(fonctionne également avec « dépressif », « poète maudit », « chômeur longue durée », « impuissant » etc etc) Challenge accepted !

C’est ainsi que je me suis retrouvée en couple avec un alcoolique, appelons-le…Gérard (au hasard ). Pour vous donner un ordre d’idée du degré d’alcoolisme de Gérard, il faut vous donner des indications sur ses parents : ils étaient tous deux alcooliques. Ainsi que ses grands-parents, des deux côtés.  Quant à la sœur de Gérard qui était enceinte à l’époque (d’un mec qui avait tenté de tuer quelqu’un et se trouvait en prison), elle fumait des cigarettes qui font rire toute la journée et avait un goût très prononcé pour la bière. Bref, une joyeuse petite famille.

Voici le logo du groupe Magma. Je ne vois pas pourquoi vous dites que ça fait penser à une secte huhu.

Voici le logo du groupe Magma. Je ne vois pas pourquoi vous dites que ça fait penser à une secte huhu.

Cela faisait presque un an que je sortais avec Gérard, nous habitions à 300 mètres l’un de l’autre, ce qui était à la fois fort pratique et désespérant puisqu’il m’arrivait de le croiser ivre mort dans le quartier et de le ramener chez moi pour tenter de le faire dessaouler. Il m’a fait honte tant de fois que je n’ose même pas me remémorer ces souvenirs. Ce soir-là, il y avait un concert de Magma, groupe préféré de Gérard. Il faut savoir que Magma est bien plus qu’un groupe qui a inventé le style musical  la Zeuhl  et la langue Kobaïenne ;  pour ses fans, c’est une religion, ni plus ni moins. Le pauvre Gérard ne comprenait pas que je ne sois aucunement touchée par ce mélange de rock et de jazz assez brutal qui aurait fait une bande-son absolument parfaite pour A Serbian film qui est de loin le film le plus sordide que j’aie regardé de ma vie. Écouter Magma avec Gérard était un supplice non seulement parce que je ne supportais pas cette musique mais surtout parce que chaque morceau dure 28mn (j’exagère à peine). Bien évidemment, il ‘était hors de question pour moi de l’accompagner à cet évènement , l’idée était qu’après le concert, il viendrait chez moi.

2h du matin, aucune nouvelle dudit Gérard. Je décide de l’appeler sur son téléphone portable mais il ne répond pas, je ne laisse pas de message, pensant qu’il va me rappeler aussitôt qu’il le pourra. Plus les minutes passent, plus je m’inquiète parce que je sais que Gérard est tout à fait capable d’être à l’hôpital tout comme il pourrait être assis par terre en train de boire de la Villageoise avec les clodos du quartier.

4h du matin, j’ai appelé Gérard 10 fois, il n’a jamais décroché, j’ai laissé des messages mi- énervés mi- compatissants lui demandant de rappeler parce que je m’inquiète. Et c’est ce moment que monsieur choisit pour frapper à ma porte avec ce « toc toc toc » caractéristique du mec bourré de chez bourré. J’ouvre et je vois un Gérard ivre mort, tout rouge, une bouteille de je ne sais plus quel alcool à la main, qui m’embrasse alors que je tente de m’extirper de ses bras (Il pue). Il s’excuse platement, il avait oublié son téléphone portable, dit-il d’abord pour se dédouaner. Puis il me raconte le concert et cette fille qu’il a rencontrée.  Appelons-la Amandine. Comme Gérard, elle est absolument fan de Magma et ils ont jugé utile de poursuivre leur soirée chez ce bon vieux Gérard où ils ont continué à boire en parlant kobaïen.  C’est là qu’Amandine et lui ont eus (je cite) « un moment fort » en mettant leurs « paumes de mains l’une sur l’autre » et qu’ils ont « ressenti une chaleur intense » qui a fait qu’il n’a pas pu se décoller d’elle pendant les  4 heures suivantes !  Je coupe Gérard dans son récit digne d’un étudiant au Cours Florent pour lui demander de manière très pragmatique s’il a niqué, oui ou non, cette grosse pute d’Amandine. Je précise que Gérard n’était pas la fidélité incarnée, je dirais même qu’à chaque occasion qu’il avait d’être borderline, il la prenait. Je ne me souviens plus de sa réponse exacte parce qu’il parlait toujours pendant des heures et des heures mais en gros il avait fauté et tenait plus que tout à me raconter les détails tout en s’excusant. Je finis par entendre uniquement un sifflement, ce qui signifie chez moi que la limite a été atteinte,  puis dans une rage lucide, décidai de virer Gérard de chez moi en lui conseillant cette fois-ci de ne jamais revenir. Au cas où il n’aurait pas bien compris je lui dis que tout est fini entre nous et que ce serait pas mal qu’il envisage d’arrêter de boire.

Après son départ , je constate que ce con a oublié son téléphone portable dans ma chambre. Lorsqu’il revient 10 mn plus tard dans le but de le récupérer, je ne le laisse pas entrer et prétend que non, il n’a rien laissé chez moi. Je suis frustrée depuis près d’un an passé à être gentille et compréhensive et là tout de suite quand je vois son portable, j’ai envie de l’exterminer. Je regarde ses messages mais il a tout effacé, ce n’est pas intéressant. Le lendemain j’appelle mon pote Vincent (seul vrai prénom de cette histoire, « Bonjour Vincent ! »^^) et lui parle de mon désir de vengeance. Nous décidons que Gérard doit payer au sens propre. Nous appelons tous les services de téléphone rose que nous trouvons pendant toute une nuit (à 0,34 cts la minute, l’ardoise sera salée). Puis, une fois cette besogne accomplie, je décide, dans un accès de folie, de piétiner le téléphone portable, après avoir mis le feu à la carte sim. Puis je jette chaque élément du téléphone portable dans une poubelle différente du quartier, comme si j’avais découpé un corps dont je voudrais me débarrasser.

100706-vengeance-adultere-infidelite-graffiti

Pendant des semaines, Gérard a cru être fou, il savait qu’il avait laissé son téléphone portable chez moi. A tel point qu’il avait osé aller voir mon père pour lui demander de me le rendre. J’ai dû mentir à mon père pour assouvir mon besoin de vengeance (je sais, c’est moche). Puis il a reçu sa facture d’un montant exorbitant, facture que son opérateur l’a forcé à payer car il n’avait pas fait de déclaration de perte à temps. Bien évidemment, il avait des soupçons mais je lui disais « Mon pauvre Gérard, pourquoi voudrais-tu que j’appelle des 08 ? Tu es devenu fou ! De la racaille a dû trouver ton téléphone et en profiter ! ». Il a fini par se résoudre à l’idée que c’était à cause de son alcoolisme qu’il avait dû perdre son téléphone portable. Que j’avais raison. Des mois plus tard, alors que je revoyais Gérard par le plus pur des hasards, je lui dis « Au fait, tu sais ton téléphone portable ? C’était moi ! » avec un sourire narquois aux lèvres.  Contre toute attente, il m’applaudit puis annonça gravement « Je pensais vraiment pas que t’étais méchante ».

Certes, je n’aurais jamais dû sortir avec un type aussi paumé et j’étais bien conne de penser que je pouvais, avec beaucoup d’abnégation, sauver ce petit  con. Certes, il faut être bien faible pour vouloir se venger. Certes, se venger, c’est moche. Mais je ne regrette absolument pas. Je recommande à chaque fille de faire la même chose, au moins une fois dans sa vie. Parce que c’est salvateur. Après, on comprend que si on en est arrivé là, si bas, c’est que les cons, il faut vraiment arrêter de sortir avec. Wink wink.

Publicités

3 commentaires sur “Le jour où…je me suis vengée (Mouahaha !)

  1. Teh Lolmasta dit :

    HINT HINT – ahah

  2. auroreinparis dit :

    Vouloir sauver un mec ça m’est arrivé une fois, il était à peu près aussi alcoolique que ton fameux Gérard, et passablement manipulateur. J’ai tout de suite compris dans quoi je mettais les pieds, et j’ai mis 6 mois à tenter d’arrêter de le voir. Heureusement qu’il est parti aux USA qq temps, ça m’a permit de me sevrer de cette addiction !

  3. helomineau dit :

    Tu as du de la chance au il ne soit pas violent ! Enfin ça a du être une bonne expérience tout de même, maintenant tu sait avec qui sortir 🙂

Les commentaires sont fermés.