Pardonnez-moi mais…j’aime les centres commerciaux

Centre-commercial-Le-Millenaire-vue-1

J’entretiens un rapport passionnel avec les centres commerciaux depuis que je suis petite. La majorité du temps, mes parents faisaient des « petites courses » pour la semaine, parce que c’est ce que les Parisiens ont tendance à faire. Mais il arrivait, pas si fréquemment que je l’aurais souhaité, que nous prenions la voiture pour aller dans des centres commerciaux aux portes de la ville faire les courses alimentaires.

Le centre commercial se trouvait en plein quartier Chinois, sur le boulevard Masséna, ce qui était un dépaysement en soi. A l’entrée, il y avait un restaurant Chinois totalement kitsch (question : existe-il des restaurants Chinois autres que kitsch ?)qui faisait des karaokés toutes les semaines.  Ceux qui chantaient faux étaient encore plus passionnés que ceux qui chantaient juste, c’était un spectacle ahurissant. [Etrangement, je n’ai jamais fait de soirée karaoké. Peut-être parce que j’ai peur d’être déçue].  J’aimais aussi regarder les poissons rouges démesurés qui erraient dans les multiples aquariums qui faisaient office de décoration. Ce qui caractérisait ces sorties au centre, c’était l’odeur qui y régnait. Un mélange d’épices et de sueur assez exceptionnel. Peu ordinaire, disons. Parce-que ça puait, pour tout vous dire. Mais cette puanteur reste malgré tout un bon souvenir.

Maintenant que je suis grande, je vais toute seule dans les centres commerciaux aux portes de Paris. C’est un rituel que je n’ai envie de partager avec personne. Je les connais tous mais je vais souvent dans le même qui se trouve en Seine-Saint-Denis dans un quartier absolument horrible, il n’y a pas d’autre mot. Autour du centre, les immeubles sont moches, sales et vieux, les hôtels sont minables et les SDF pullulent. Malgré ces points faibles, j’ai une certaine tendresse pour ce lieu…

A chaque fois que je m’y rends, je me retrouve à discuter avec des inconnus parce que, vous ne me croirez peut-être pas mais quand on sort de Paris, les gens se parlent les uns les autres ! (gros, gros scoop). L’esthéticienne, le coiffeur, les vendeuses sont toujours plus sympathiques qu’à Paris. Et bavardes ! Comme je connais le centre commercial par cœur, il m’arrive de faire le guide lorsque je vois des femmes qui ne trouvent pas la boutique qu’elles cherchent.

Il existe des toilettes payantes, très bien entretenues par un jeune monsieur très souriant (ses dents sont aussi blanches que sa peau est noire) qui est probablement le seul « homme-pipi » à oser faire des blagues graveleuses au moment où le client paie les 50 centimes. Il me met de bonne humeur à chaque fois que je le vois. Loin de la superficialité parisienne où on aurait forcément honte d’être « homme-pipi », lui voit le bon côté des choses et reste agréable, souriant, et parfois drôle (ses blagues ne font pas tout le temps mouche hum hum).

Un jour, il m’est arrivé de  prendre une femme dans mes bras, à la caisse. Elle venait de me dire que sa nièce avait disparu depuis plus d’un an après avoir répondu à une offre de baby-sitting, elle se plaignait que les médias n’en parlent pas, puis sa voix s’est mise à trembler et je l’ai naturellement prise dans mes bras, moi qui ne suis pas vraiment la chaleur personnifiée.

J’aime regarder les gens là-bas parce qu’il y a vraiment de tout : des jeunes filles en fleur qui font du shopping, des vieux couples  qui ne se parlent plus, de la racaille, du papy libidineux, du sdf à peu près bien habillé qui reste des heures dans le centre pour ne pas rester dehors, des vigiles dragueurs, des enfants qui courent dans les allées, des femmes seules qui ont envie de parler, des blancs, des noirs, des jaunes, des de toutes les couleurs. Ce n’est pas si fréquent de voir une telle multitude de gens différents. Tout le monde devrait aller dans les centres commerciaux, ça redonne foi en l’être humain. Ils ne sont pas si horribles, les « gens ». Vraiment.

Une jeune femme faisant ses courses

Une jeune femme faisant ses courses

Passion escalators

Passion escalators

Direction la caisse !

Direction la caisse !

(Oui, ces photos sont de véritables chefs d’œuvre, merci)

Publicités

4 commentaires sur “Pardonnez-moi mais…j’aime les centres commerciaux

  1. Odyssee dit :

    Moi aussi, j’aime les centres commerciaux. J’habite en banlieue parisienne et j’ai donc l’embarras du choix autour de moi, à quelques kilomètres à peine. Peut-être s’y croisera-t-on un jour sans le savoir !

  2. tu écris bien ,tu sais

Les commentaires sont fermés.