Kattenkabinet, le musée des chats à Amsterdam

AmsterdamJUIN2013 032

J’ai eu la chance de passer un week-end à Amsterdam qui n’est pas que la ville des coffee shops et des putes en vitrine. Certes, je ne cacherais pas au lecteur de ce blog que je n’ai pu résister à l’envie de fumer un peu de white widow pendant ce petit séjour (quoi qu’on en dise, ça détend les neurones :)).

Cette fois, j’ai pu découvrir le  musée des chats, qui se trouve sur le canal de l’Herengracht, en plein centre-ville. Cette jolie maison a été rénovée puis transformée en musée en 1990 en mémoire de JP Morgan, le chat roux de son fondateur, Bob Meijer (une partie du musée lui est consacrée). Le musée ne représente qu’un étage de la maison ; le dernier étage est habité, vous pourrez tomber sur l’un des chats qui y vivent, j’ai eu la chance d’en croiser un tigré, peu farouche, à qui j’ai pu faire quelques caresses (je n’ai malheureusement pas eu le temps de faire une photo de cette jolie créature…).

Le musée des chats est très original puisque vous n’avez pas le sentiment d’être dans un musée mais plutôt d’entrer dans l’intimité d’un inconnu, collectionneur d’art passionné par les félins. Même si le musée est petit, il regorge d’affiches, de peintures, de dessins, de sculptures d’artistes célèbres tels que Rembrandt, Toulouse-Lautrec ou encore Pablo Picasso. Il faut regarder partout, il y a tant à voir ! Il vous sera possible de vous procurer une carte postale ou une affiche dont le choix est grand. Le prix de la visite est de 6 € mais c’est une expérience peu commune qui les vaut quand on aime l’art et les chats !

Pour les amoureux des chats qui n’auraient pas les moyens de se rendre à Amsterdam pour visiter ce charmant musée, sachez que cet été devrait s’ouvrir le premier « café des chats »dans le Marais à Paris. L’occasion de boire un thé en caressant l’un des 10 chats qui seront les propriétaires du lieu. Un concept qui permettra à ceux qui n’ont pas la chance de vivre avec un félin de profiter de leurs ronronnements qui auraient des vertus anti-stress !

Kattenkabinet Kattenkabinet  Herengracht  497

AmsterdamJUIN2013 034

chatespace

chatbois

Le jour où…c’est trop tard.

This-is-the-End-Poster-13321_650x400-640x393

Alors voilà, il y a quelqu’un dans ta vie qui ne partage même pas ton sang, c’est ta tante par alliance, et pourtant elle a toujours été là, bienveillante, aimante, disponible. Un peu folle, forcément, pas conventionnelle, mariée une fois, deux enfants de deux pères différents.  Libre. Féministe. Au sens noble du terme. Et tu t’embrouilles avec elle parce qu’elle est entière, comme toi. Elle s’est fait avoir plein de fois, elle aussi. Probablement plus que toi. Par des amies, par des hommes, par la vie. Vous avez un peu le cœur sur la main toutes les deux. Pas besoin d’avoir le même sang pour avoir des atomes crochus. Heureusement. Elle vient de perdre sa sœur. C’était plus qu’une simple sœur. Un peu comme une siamoise. Partie trop tôt, fauchée par un cancer de merde. Encore un. Et toi tu n’as pas vu à quel point elle était mal sans sa sœur. Tu as été profondément égoïste comme tu l’es depuis toujours. Tu as continué de penser à ta petite gueule de conne sans penser qu’elle, elle était en train de crever, ta tante par alliance, la mère de ton cousin. Le cousin que tu considères comme un frère. Tu as laissé cette embrouille devenir un fossé entre vous.

Et ce soir tu apprends qu’elle est morte. Qu’elle ne reviendra plus. Que tu ne pourras plus jamais lui parler, la toucher, la voir. C’est fini. This is the fucking end. Pardonne-moi, Isabelle. Je t’aimais vraiment beaucoup. Tu as fait beaucoup pour moi. Tu as fait beaucoup pour tes fils qui te pleurent.  Tu as été la mère qui a remplacé les deux parents pour tes fils. Parce que l’un a un père qui ne sait pas qu’il a un fils et l’autre un père absent. Un sacré connard, si tu veux mon avis. Mais toi tu le sais que c’est un sacré connard, Isabelle. Tu l’as épousé mon connard d’oncle. Tu sais.  Je vais prendre soin de tes fils. Je serai là pour eux. Sois en sûre. Comme le dit l’une de mes meilleures amies, je sais que « Our paths will cross again » alors je ne m’en fais pas.

Deux ou trois choses que je ne comprendrais jamais (la suite)(épisode 2)

Je suis le genre de personne qui adore faire des listes. La liste des « choses que je ne comprendrais jamais » s’enrichit régulièrement. J’ai déjà écrit un billet à ce sujet et j’ai décidé d’en publier un de temps en temps, pour alimenter cette liste interminable. Comme le dit si bien Björk, « If you ever get close to a human, a human behavior, be ready be ready to get confused ».

1/ Ces gens qui veulent  s’asseoir à la place indiquée sur leur billet de train alors que le wagon est vide. Pourquoi ? C’est typiquement le genre de comportement que je ne comprends pas. Pourquoi veux-tu à tout prix t’asseoir à la place 74 à côté de moi alors que j’étais en train de pioncer sur les deux places ? Tu aimes faire chier le monde ? Ou tu es superstitieux ? Tu penses que si tu changes l’ordre des choses en allant t’asseoir en place 62, on va tous mourir, fdp ? Pour une fois que le wagon est vide, qu’on n’est pas obligés d’être entassés comme des animaux, tu devrais te réjouir au lieu de t’asseoir à ta place à côté de moi. Heureusement, le wagon étant vide, je peux aller m’asseoir ailleurs !

2/Ces couples qui s’habillent pareils.  Pourquoi ? Je me souviens avoir été traumatisée enfant à la vue d’un couple qui portait le même blouson. Pour commencer le blouson était vraiment moche, il comportait trois couleurs qui se marient difficilement, violet, rouge et noir. Et le couple aussi était moche.  Je me suis toujours demandé ce qui avait bien pu les pousser à porter le même vêtement. Avaient-ils profité d’une réduction défiant toute concurrence ? Avaient-ils tout simplement des goûts de merde ? Très récemment j’ai vu un couple qui portait la même paire de baskets (paire de basket hors de prix, pour info). J’ai plissé les yeux pour vérifier que c’était bien la même paire de baskets, puis quand j’ai constaté que c’était le cas, je leur ai lancé mon regard le plus méprisant possible. Un peu d’imagination, enfin !

nancy-et-donald-featherstone-35100_w418

3/Les adultes qui font de la trottinette. Pourquoi ? Tous les gosses de France nous ont fait chier avec leur connasse de trottinette qui déboule à la vitesse de l’éclair sur les trottoirs autrefois paisibles. Alors même que je pensais que ce phénomène n’était plus qu’un lointain souvenir, j’ai constaté que désormais ce sont les adultes qui utilisent ces horribles engins. Je cherche ce qu’il y a de plus ridicule qu’un adulte sur une trottinette mais je ne trouve pas. Ah si. Peut-être ces gens qui disent « Depuis la nuit des temps » ou « Au jour d’aujourd’hui ».

4/Le vernis sur les ongles des pieds. Pourquoi ? Ces derniers temps j’ai constaté que  beaucoup de femmes pensent avoir de beaux pieds.  C’est une hérésie. Les pieds restent la partie la plus  laide du corps humain. Ces mêmes femmes qui adooorent leurs pieds adoooorent aussi mettre du vernis sur leurs ongles de pieds.  Je ne sais pas si elles pensent séduire avec leurs pieds, je ne sais pas non plus si elles pensent que leurs pieds sont sexy, mais le résultat ressemble en général à ça :

102_0033

Ou à ça.

immondes8

CQFD.

5/Ces gens qui font la vaisselle dans un bac d’eau. Pourquoi ? (Je sais d’avance que je vais me faire insulter par les écologistes). La réponse est simple : ils veulent faire des économies. Personnellement, je trouve la pratique assez immonde : toute la vaisselle est lavée dans un même bac rapidement rempli de saletés. Autant laver sa vaisselle dans de l’eau sale, ça revient exactement au même. « Oui mais on rince toute la vaisselle dans un autre bac d’eau propre ! ». Et ? Je ne vois pas le rapport, la vaisselle a trempé dans la saleté avant. Vous êtes dégueulasses. Je ne viendrai pas dîner chez vous.

6/Un œil en PP sur Twitter. Pourquoi ? Chacun ses goûts bla bla. Très bien. Mais franchement tu n’as rien d’autre à nous montrer que ton vieil œil globuleux ? Que veux-tu nous signifier ? Que tu nous observes et qu’on doit trembler de peur ?Il n’y a donc aucune autre partie de ta personne que tu peux nous montrer ? Si tu es pudique ou que tu tiens vraiment à nous montrer ton œil, sois original comme la dame ci-dessous qui sourit malgré son œil au beurre noir.

wiihaveaproblem

[RECETTE] Mes biscuits Granola maison

Non, ce blog ne va pas se transformer en blog de cuisine. Mais comme vous êtes nombreux à m’avoir demandé la recette de mes Granola maison, je la partage volontiers 🙂

Les Granola sont des biscuits sablés nappés d’une fine couche de chocolat au lait. Quand j’en achetais un paquet, j’avais tendance à tous les manger d’un coup (et à avoir très mal au ventre après, évidemment).

Depuis que j’ai trouvé la recette pour les faire soi-même, je n’achète plus de Granola industriels que je trouve désormais trop sucrés, trop…industriels (et j’ai appris qu’ils contenaient de l’huile de palme, pas terrible…)

Pour faire 30 biscuits Granola, vous aurez besoin de :

–          80 g de farine de blé noir (ou sarrasin)

–          20 g de farine de blé

–          100g g de farine de châtaigne (se trouve très facilement chez Naturalia)

–          100 g de beurre Noisy (parce qu’il a un petit goût de noisette)

–          1 œuf

–          60 g de sucre roux

–          1 demi sachet de levure chimique

–          100 g de chocolat (au lait, noir ou même praliné, un délice !)

Dans un saladier, mélangez les farines, le sucre roux, la levure chimique et l’œuf. Faites fondre le beurre dans une casserole puis ajoutez-le. Mélangez le tout avec une spatule, vous obtenez une boule de pâte qu’il va vous falloir transformer en un boudin régulier et l’emballer dans du film alimentaire. Mettez-le 20 mn au congélateur (1 h au frigo), voici à quoi ça ressemblera :

boudingranolas

Préchauffez votre four à 180°.

Découpez des tranches régulières dans le boudin à l’aide d’un couteau bien aiguisé. Veillez à ce que vos tranches ne soient pas trop épaisses.

Disposez vos futurs biscuits sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et les faire cuire pendant 12 mn.

Faites fondre le chocolat dans une casserole à feu doux (avec le Nestlé pâtissier, ça prend 5 mn). Attendre que les biscuits aient refroidis puis à l’aide d’une cuillère, nappez de chocolat la face la moins jolie de votre biscuit. Remettez au frigo pour que le chocolat durcisse, et voilà !

Bonne dégustation !

Maintenant il ne faut pas tous les manger. Bon courage ;) (assiette : Rice)

Maintenant il ne faut pas tous les manger. Bon courage 😉 (assiette : Rice)

Only in the USA, 8 choses à savoir avant de partir

Vous partez aux Etats-Unis pour la première fois cette année ? Vous pensez que vous êtes prêts ? Lisez ces quelques lignes pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Parce qu’il y a définitivement deux ou trois choses à savoir avant d’y aller. Les voici :

1/ Jaune fluo sera ton pipi. Oui, vous avez bien lu. Cette information ne vous parait peut-être pas capitale mais il faut savoir que c’est une vérité : aux Etats-Unis, vous remarquerez que la couleur de votre pipi sera proche du jaune fluo. Je vous le dis parce que si vous êtes un tantinet hypocondriaque comme moi, vous penserez automatiquement que vous êtes malade. Non, ce n’est pas une cystite, tout va bien. L’urine change de couleur selon ce que l’on mange, je ne sais pas ce qu’ils mettent dans les aliments aux Etats-Unis  mais je préfère ne pas le savoir…

2/ On te demandera comment tu vas très souvent dans la journée. Les Américains, contrairement à nous, pauvres Français, ont le sens du service. A chaque fois que vous entrerez dans un magasin, on vous demandera  « How are you today ? », ce qui peut sembler déconcertant. On imagine assez mal la vendeuse chez  Promod nous demander comment nous allons aujourd’hui et si nous passons une bonne journée. Surtout, ne faites pas comme moi, ne racontez pas votre vie. Ce n’est pas le but de cette question qui n’est qu’une formule de politesse. Faites un grand sourire, profitez-en pour poser une question sur ce que vous cherchez dans le magasin ou fuyez, à vous de voir.

3/ Si tu n’as pas de charlotte de douche, tu es foutue (je m’adresse ici aux femmes et autres spécimen maniaques du cheveu). Aux Etats-Unis, il est impossible de prendre une douche sans se mouiller les cheveux pour la bonne et simple raison qu’ils possèdent majoritairement des pommeaux de douche fixe comme ci-dessous. Je ne sais pas pourquoi ils sont restés à ce système archaïque qui ne permet pas de se laver correctement. Il serait temps qu’ils se mettent aux pommeaux de douche manuels comme chez nous. Il y a tout de même une bonne nouvelle : on trouve des charlottes de douche à peu près partout là-bas.

le pommeau de douche fixe américain

4/ On te demandera très naturellement à quelle église tu appartiens. Quand on sait que seulement 20% des Américains n’ont pas de religion, on comprend un peu mieux son importance dans la société américaine. Autant un New Yorkais sera compréhensif si vous vous dites athée, un Texan pourra le prendre comme une provocation et ira prier pour votre âme à la minute même où vous lui aurez fait cette confession. Si vous ne voulez pas entendre parler du « Lord » et de « God » sans cesse, dites simplement qu’en France on ne parle pas aussi facilement de ses croyances.  Vous risquerez alors de passer pour un djihadiste radical isolé mais c’est un autre problème 😉

5/Si ton IMC est compris entre 20 et 25, tu seras considéré comme « skinny ». L’Indice de Masse Corporelle compris entre 20 et 25 signifie que vous êtes tout à fait normal. Mais les Américains passeront leur temps à dire que vous êtes « skinny », ce qui n’est pas flatteur du tout puisque c’est un terme péjoratif qui veut dire « maigrichon(ne) »Si vous entendez « skinny bitch » sur votre passage, sachez qu’on jalouse votre normalité. L’avantage d’être considérée comme « skinny » c’est que votre ego sera boosté le temps des vacances. Parmi tous ces gros, vous vous sentirez maigre et fabuleuse. En revanche attention au retour à la triste réalité en France….parce qu’un voyage aux Etats-Unis, c’est souvent 3 kg de plus.

6/Attention aux marques d’affection en public. Il existe un panneau contre les marques d’affection en public aux Etats-Unis (ou « Public Display of Attention », voir ci-dessous). La plupart du temps c’est dans les écoles (collèges et lycées) que vous le verrez. Mais il pourra vous arriver de tomber dessus à un moment où vous ne vous y attendez pas… Qu’est-ce-qu’une marque d’affection en public ou PDA en américain ? S’embrasser à pleine bouche, se peloter mais aussi se prendre dans les bras ou tout simplement se promener main dans la main. Certaines villes telles que New York sont à l’aise lorsqu’un couple s’embrasse goulument en public (ce qui n’est pas étonnant lorsqu’on sait qu’une femme peut se promener poitrine à l’air en toute impunité dans la ville qui ne dort jamais)  Ce n’est pas du tout le cas à Denver (Colorado) ou Phœnix (Arizona) qui font partie des 10 villes les plus mal à l’aise avec les PDA.

no-pda

7/ Si on vous propose de la vaseline, gardez votre calme. Aux Etats-Unis, la vaseline est un produit très populaire, tout le monde en a un pot à la maison. Ils l’utilisent volontiers comme une crème hydratante ou pour s’en mettre sur les lèvres lorsqu’elles sont gercées. Il existe des pots miniatures pour les femmes qui souhaitent se remettre un peu de vaseline tout au long de la journée. Ne vous esclaffez pas si on vous propose un peu de vaseline, rassurez-vous, personne n’essaie de vous enculer (sic).

Vaseline-Lip-Therapy_Beurre-de-cacao

8/ Si tu n’aimes pas la cannelle, passe ton chemin. Les américains raffolent de la cannelle, ils en mettent à peu près partout, dans les pâtisseries, les cupcakes, les viennoiseries. Il y a des bonbons à la cannelle, des chewing-gums à la cannelle. Ils en mettent aussi dans les produits de beauté, vous trouverez des crèmes pour le corps, des shampooings, masques et autres baumes pour les lèvres.  Si vous n’aimez vraiment pas ça, comme c’est parfois compliqué de savoir s’il y en a (ce n’est pas toujours indiqué), je ne vous donnerai qu’un conseil : n’achetez jamais quoi que ce soit à la pomme. Parce qu’aux Etats-Unis, l’association «pomme » et « cannelle » est automatique.  Je vous aurais prévenus…

About me

J’ai créé ce blog pour m’exprimer, me défouler et  partager un peu de la vie culturelle parisienne. Comme je ne sais pas quoi dire sur moi, je vais répondre aux questions que Bernard Pivot posait à ses invités dans son émission littéraire « Apostrophes » (si tu ne connais pas cette émission, tu ne sais pas ce que tu as raté, c’était vraiment bien :))

1. Votre mot préféré ?
J’en ai plusieurs : « balbutier » parce qu’on devine ce qu’il veut dire juste en le prononçant.  A l’inverse, « déréliction » que je trouve trop rare et pourtant très beau. J’aime le mot « odieux » mais je le préfère encore en anglais, c’est pour cette raison que j’ai appelé le blog « obnoxious », j’ai ajouté « For ever » parce que je trouvais ça complètement puéril et drôle. Je revendique le droit d’être odieuse ! (uniquement sur le blog, en vrai je suis un amour, bien entendu).

2. Le mot que vous détestez ?

« Hiérarchie » parce qu’il sonne mal et qu’il me rappelle le monde de l’entreprise et ses codes à la con.  Je n’aime pas non plus « entériner », ne me demandez pas pourquoi.

3. Votre drogue favorite ?

L’amour (oui, c’est cliché. Mais ceux qui n’en ont pas comprennent ce que je veux dire, j’en suis certaine) Sinon y’a aussi les chewing-gums à la cannelle. Et tout ce qui est sucré, gras et au chocolat /
4. Le son, le bruit que vous aimez ?

Le ronronnement de mon chat, la musique qui donne envie de se lever et de danser, les cigales.

5. Le son, le bruit que vous détestez ?
Les Larsen, les gens qui ne savent pas faire autrement que de hurler au lieu de parler, la fourchette qui grince dans l’assiette et surtout les gens qui sifflent. J’ai envie de les tuer.

6. Votre juron, gros mot ou blasphème favori ?
« Sombre connard » qui est la pire insulte que j’emploie. Dans un autre registre, j’adore « mange-merde » et « peigne-cul » que je n’emploie pas mais que j’affectionne particulièrement.

7. Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?

Je suis assez nostalgique du Pascal…

8. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ?
Actrice. Je ne comprends pas trop qu’on puisse vouloir autant se montrer. Et je n’aimerais pas incarner d’autres personnages, j’aurais peur que ça me rende complètement schizophrène. Ou animateur télé. Ils semblent si faux et je déteste les sourires qui manquent de naturel, et les dents trop blanches m’effraient.

9. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ?
J’aimerais être réincarnée en chat parce que je n’aurais pas une mais neuf vies.

10. Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ?
Je ne crois pas en Dieu, je crois en moi. (Et je crois un peu que les objets ont une âme mais ne le dites à personne surtout…)

Quand je lis les blogs des autres, je me demande toujours à quoi ils ressemblent, ceux qui écrivent. Alors, voilà, j’aurais bien voulu mettre une photo de moi mais je me trouve très moche en ce moment. Vous attendrez que je sois redevenue à peu près potable, d’accord ? Merci, bisous ❤

En attendant, je vous propose d’admirer une photo de mon nouveau t-shirt avec l’illustre Larry David. Ça fait un peu attention-whore-hipster ce que tu veux mais je m’en fous 🙂

larry