Le jour où…j’ai assisté au tournage d’une scène classée X

Angel Summers (photo de Mike Angelo)

Angel Summers (photo de Mike Angelo)

Il y a quelques semaines, un dénommé Pascal Lucas décidait de s’abonner à mon compte twitter. « Producteur-animateur d’émissions sur DORCEL TV[…]mais aussi producteur de films Jetsexprod et fuckwithatweet.com »  annonçait sa bio…C’est par ce hasard que je découvrais le concept qu’il a créé : Fuck with a Touit (anciennement « Fuck with a tweet » mais le nom a été abandonné suite à l’acharnement d’avocats New Yorkais).

De quoi s’agit-il ? Le concept est simple et efficace, c’est « le porno dont vous êtes le héros », slogan qui a le mérite de faire rêver n’importe quel fan de films de boules ! En réalité, les membres de twitter  peuvent participer au concept de 3 manières différentes : soit ils votent pour élire l’actrice qui jouera dans la scène (3 actrices au choix, amatrice, débutante ou pro), soit ils peuvent  assister au tournage et LiveTweeter ce qu’ils voient, et enfin, ils peuvent postuler au casting (il y a quand même plus de chances d’être retenue si l’on est une femme,  du moins pour le moment…).

Angell Summers se prépare pour la scène...

Angell Summers se prépare pour la scène…

Après avoir lu un article sur Le Tag Parfait consacré à FWAT qui disait « Nous étions les seuls twittos présents  sur le tournage ce jour-là », je me décidais à proposer mon humble candidature au poste de voyeuse blogueuse de l’extrême ! Je dois avouer que j’ai toujours été curieuse de savoir comment se passe un tournage de film x. Cette idée d’envers du décor m’a toujours plu.  Ce qui se passe sur un tournage correspond-t-il vraiment à ce qu’on voit ensuite ? Est-ce-qu’il y a « de la triche » ? J’avais entendu une histoire de mélange de yaourt et de je ne sais plus quoi qui serait utilisé à la place du sperme dans les films… On a tout entendu sur le milieu du porn et je trouvais intéressant de me faire ma propre idée.

J’arrive au studio à Puteaux, c’est Pascal Lucas qui m’ouvre la porte avec un large sourire : « Bienvenue ! ». Je fais la connaissance de Sophie, l’assistante de prod et du reste de l’équipe de Fuck with a touit. L’actrice choisie cette semaine-là n’est autre qu’une porn star française, Angell Summers, que n’importe quel mec décrirait à juste titre comme « une putain de bonnasse ». Elle se prépare dans la salle de bain sans aucun stress apparent.  Mike Angelo, l’acteur à l’accent chantant, est quant à lui en train de blaguer, comme si de rien n’était ! Puis, à ma grande surprise, les 3 twittos invités sur le tournage sont…des twittas. Adeline, Céline et moi. Quelqu’un dira « Le porn, ça n’intéresse plus les hommes… » L’ambiance est, contrairement à ce qu’on pourrait penser, très bon enfant ! La belle Nikita Bellucci, actrice prometteuse,  est là pour soutenir sa copine Angell.  Son Iphone en main, elle se place aux premières loges, l’œil coquin. C’est un peu le monde des Bisounours, tout le monde est souriant, sympa, chacun s’intéresse à l’autre. On en oublierait presque que le sexe, c’est sérieux et qu’il faut que Mike bande dans 5 mn et qu’Angell se « prépare le cul »(sic).

No comment...

No comment…

Lorsque Lucas nous invite à nous taire pour que les deux acteurs puissent se concentrer avant de démarrer la scène, une légère appréhension me gagne. Houlà des gens vont baiser devant moi ! Et si ça m’excite, je fais quoi ? Ce qui s’ensuit me laisse sans voix. Céline, assise à côté de moi, ne dit pas un mot non plus. Je crois que nous sommes un peu sous le choc. Aux classiques, «Je te suce », « Tu me lèches », autres positions acrobatiques et claques sur les fesses se mêlent des pratiques « hard », à savoir la double pénétration anale (où on ferme les yeux en pensant à l’actrice à 2 mètres de soi…) et le fist fucking, autrement dit la main de l’acteur dans le vagin ou l’anus de l’actrice (ce fut les deux sur ce tournage). Comme me l’apprendra Mike Angelo plus tard dans un cours d’anatomie, l’anus est extensible puisqu’il n’y a pas d’os autour donc ça ne fait pas mal, c’est juste une question d’entraînement. Ce que nous avons vu  n’est autre qu’une performance. Ce sont des acteurs professionnels qui savent ce qu’ils font et qui savent très bien le faire. Je n’ai pas du tout été excitée par ce que j’ai vu, j’ai été subjuguée je dirais. J’ai eu le sentiment d’aller voir un spectacle un peu particulier mais un spectacle quand même. Un spectacle sexuel. Les acteurs n’avaient aucune limite, aucun cahier des charges. Ils se sont fait plaisir et nous l’avons ressenti. Ils ont fait deux petites pauses pour un tournage qui aura duré un peu plus d’1h30. Il vaut mieux avoir une bonne condition physique pour faire ce métier ! Après la scène finale où Angell se fait couvrir le visage de sperme( du vrai sperme donc, pas du yaourt, je le sais maintenant !), elle est venue vers nous et a dit « Qui veut un bisou ? » en rigolant. Loin des clichés « le porno, c’est glauque », « le porno c’est malsain », j’ai apprécié la bonne humeur, la gentillesse et la disponibilité des acteurs et tout le reste de l’équipe. Pour preuve, après le tournage, nous sommes allés déjeuner dans une brasserie. On n’est pas beaux ?

Merci à Pascal Lucas et Sophie. Merci à Adeline, Marcus et Céline. Merci à Mike Angelo, Angell Summers et Nikita Bellucci. Et ceux dont j’ai oublié les prénoms… 😉

ET un bonus, ma photo préférée #NSFW

Nikita Bellucci vole Mike Angelo à Angell Summers WTF ??

Nikita Bellucci vole Mike Angelo à Angell Summers WTF ??

Publicités

Miss France, Princesse du Peuple

Miss France : une bonne occasion de LOL  entre amis

L’élection de Miss France 2012 se déroulera samedi 3 décembre à Brest et sera diffusée en direct.  Je devrais avoir honte mais j’assume : chaque année je regarde le couronnement de la miss sur TF1.  C’est une occasion unique de se réunir entre amis pour, disons-le sans détour, juger le physique des jeunes femmes sans aucune pitié ! Munis de blocs-notes et stylos ( + pizza et bières, comme pour un match de foot), nous voilà armés pour traquer les mentons prognathes, les faciès chevalins, les culs-bas et autres hanches de baleine avec une joie non dissimulée.  Certes, depuis le départ de la Dame au Chapeau, le concours est à mon sens moins digne d’intérêt. La candeur a fait place a un concours « à l’américaine », avec des miss putassières, et un peu moins gourdes, il me semble. (Ce qui n’empêchera pas de nombreux fous rire).

« Je suis souriante, ponctuelle et généreuse »

Qui sont ces jeunes femmes qui  paradent avec leur écharpe en bandoulière ? Comme chaque année, il y a des candidates en CAP esthétique,  d’autres qui se décrivent comme « souriante, ponctuelle et généreuse », des « passionnées par l’équitation et la danse » dont le but est de « réussir sa vie » ou «  aider les pauvres ». Les membres du jury « prestigieux », composé de Alain Delon, Francis Huster, Linda Hardy ou Lorie ( !?), devront départager les miss représentants 33 régions françaises. Si vous cherchez Miss Paris, il n’y en a plus depuis que le clitoris de Kelly Bochenko (Miss Paris 2009) a été aperçu dans « Entrevue » (qu’elle ait été piégée ou non, peu importe, Miss Paris, c’est fini). Agées de  18 à 24 ans, les miss défileront, maquillées à outrance, dans des tenues régionales ou en maillot de bain et joueront devant le téléspectateur ébahi à être de vraies femmes, sûres d’elles, accomplies.Grande première, cette année les candidates seront déguisées en Lara Croft (une idée d’Endemol qui ne recule devant rien pour faire de l’audimat).

La gagnante aura droit à son quart d’heure de gloire

Les  33 jeunes femmes rêvent, disent-elles, de « représenter la France » pendant une longue année. De réaliser un « rêve de petite fille ».  En ces temps où tout le monde rêve avant tout d’être « célèbre », Miss France pourra s’enorgueillir d’avoir eu son quart d’heure de gloire. La gagnante sera la Princesse du pays et goûtera au star-system, jusqu’à ce qu’une autre jeune femme de plus d’1m70 qui ne porte pas de tatouage, n’a pas eu d’enfant et n’a pas posée nue (hum hum) lui succède l’année prochaine.